. .

 | 
 

 pour les eleves de 1 er ann bac

         
bimbo

avatar


: 10
: 28
: www.bimbo-amiral-bimbo.com
:
:
:
  :
:
: 3537
: 10/04/2008

: pour les eleves de 1 er ann bac    11 - 6:11



exprissions ecrites

Sujet 1: Il y a srement une personne qui a produit sur vous un effet. Faites d'elle une de--xx--ion physique et morale
Suiet 2: Nombreux sont les gens qui pensent que la mdecine traditionnelle est plus efficace que la mdecine moderne. Partagez vous cette ide? Argumentez en vous basant sur vos connaissances et sur votre exprience personnelle.


Sujet 1
Il arrive souvent l'homme d'tre impressionn par une personne qu'il a ctoye
un moment de sa vie. Cette impression peut tre produite soit par son physique ou par sa personnalit.
C' est justement ce qui m'est arriv lorsque j'tais au lyce avec une de mes camarades de classe. Elle s'appelait Samira.
Personne ne pouvait nier sa beaut anglique. Elle n'avait rien envier aux reines de la beaut. Elle tait d'une taille moyenne, ses cheveux dors encadraient son petit visage rond. Son minuscule front, peine visible, tait recouvert d'une frange tombant sur des sourcils relativement pais, et d'une courbe presque parfaite.
Des yeux noisettes, dont le regard perant, exprime une intelligence rare ce qui lui donnait beaucoup d'attrait c'tait son lgance. Elle avait un got raffin dans le choix des vtements qui lui allaient merveille. Elle avait un choix soign dans le mariage des couleurs. On dirait une princesse.
Tous les lves sans exception, cherchaient son amiti. Personnellement, ce qui m'attachait elle, ce n'tait pas seulement son physique qui pouvait inspirer les artistes, mais aussi son moral. Cependant, je n'ai jamais os lui dvoiler mes vritables sentiments envers elle, car personne ne pouvait se permettre de l'aborder sur cette question. Alors, je me contentais de l'admirer en silence. Elle tait d'une gentillesse inouie. Par son comportement, elle exigeait le respect de tout le monde; aussi bien les lves que les professeurs.
Son altruisme tait remarquable puisqu'elle tait toujours prte rendre service ses camarades pour lesquels elle avait un amour innocent. Sa voix joyeuse, peine perceptible, dridait et rjouissait les plus taciturnes.
Lorsqu'on dirait, par mgarde, des choses qui pourraient porter atteinte la pudeur, elle rougissait. Elle avait des sentiments nobles et fragiles. C'tait un ange ayant une forme humaine.
A force de m'approcher d'elle, elle avait russi exercer sur moi un effet inde--xx--ible. Son comportement avait influenc le mien. Je suis redevenu plus sage, plus indulgent, plus courtois. J'avais acquis des qualits inconnues de moi, et en mme temps, j'ai abandonn mon affreux gosme et mon audace excessive. D'ailleurs, mes parents l'avaient bien remarqu.
En quittant le lyce, je l'ai abandonne jamais. Malgr cela, je garde de cette personne des souvenirs inoubliables. Je suis, actuellement, dans l'incapacit d'oublier son image qui ne quitte jamais mon esprit. Je ne garde d'elle que la nostalgie du bon vieux temps

Suiet 2

Personne ne peut nier que le progrs scientifique et surtout mdical a fait des pas
gants. On assiste, presque chaque jour, des dcouvertes, des exploits de taille dans le domaine mdical, qui ont largement contribu amliorer les conditions de vie de l'homme en gnral.
Pourtant, nombreux sont les gens, notamment dans notre socit, qui recourent la mdecine traditionnelle, seule, selon eux capable de soulager leurs maux.
Ce choix est justifi, d'abord, par le manque de moyens, car cause de la pauvret, ces personnes sont persuades que la mdecine moderne exige des dpenses colossales, qui vont au-del de leurs possibilits. Recourir la mdecine traditionnelle est la porte de tout le monde. Puis, l'ignorance de ces gens peut tre considre comme le facteur principal qui les pousse solliciter les services du gurisseur. Sans pour autant perdre de vue que la quasi-totalit de ces personnes ne bnficie pas d'une couverture sociale susceptible de les mettre l'abri des difficults relatives au problme de la sant.
Ajoutons cela, une autre catgorie, n'a pas confiance l'efficacit curative du mdecin, d'autant plus que cette catgorie de gens accepte les services du gurisseur, qui, depuis des gnrations, elle attribue des pouvoirs surnaturels. Ce qui a branl cette confiance, c'est qu' travers les mdias on parle d'erreurs mdicales fatales qui ne peuvent que compromettre la crdibilit et la comptence des mdecins aux yeux de ces gens.
Cependant, il y a des mdecins qui ont acquis une clbrit, allant au-del des frontires.
Les partisans de la mdecine traditionnelle ignorent normment de choses, comme par exemple l'utilisation abusive de certaines plantes ou substances peut causer des problmes de sant. Le gurisseur lui-mme ne mesure pas la gravit de son acte en prescrivant un traitement sans prendre en considration le dosage, la frquence et mme l'ge du patient etc. Il ignore ses antcdents, ou s'il souffre d'une quelconque allergie ou bien d'une maladie chronique. Tout cela pourrait, sans doute, engendrer d'autres complications, et parfois mme l'aggravation de son cas; sans pour autant ngliger le fait que certaines plantes ou substances peuvent tre toxiques. En outre, le gurisseur ne prend pas des mesures hyginiques comme la propret de certains instruments qui ne sont pas striliss.
La mdecine traditionnelle se trouve, tout fait impuissante vis--vis de certains cas qui exigent des interventions chirurgicales urgentes, faute desquelles le patient pourrait mourir.
Pour mettre fin ces pratiques qui pourraient compromettre la vie des milliers de gens, il faudrait organiser une campagne de sensibilisation auprs des gens surtout dans les milieux dfavoriss, pour les mettre en garde contre les dangers qu'ils courent en acceptant de se faire soigner par des gurisseurs.

bitawfi9 ljami3
par : ADMIN BIMBO
    
http://www.partirloin.on.ma
 
pour les eleves de 1 er ann bac
          
1 1
 
-
» informatique pour 2eme anne st
» Contenu des allgements des programmes primaires 2009/2010
» La quatrieme anne Architecture
» math1 pour les 1er anne S.M
» l'informatique pour le 3me et 2me ann

:
 ::   ::   :: franais-